Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 11:25

 IMG 7329

 

  

Samedi 11 aout 2012

Deux équipes pour ce premier jour.

Philippe, Stephv et Mickaël ont décidé de visiter le scialet Abel. Pour Mickaël c'est une première et pour Philippe c'est la première fois qu'il visite la branche de -95. Après une descente sans problème, nos amis s'affairent à chercher la suite la plus prometteuse. C'est dans un des boyaux de -95 que pour eux la suite semble la plus évidente. Le courant d'air soufflant est important à cet endroit. Ils entreprennent une désobstruction “pour voir “. Le “méandre des trois trous“ est donc suffisamment ouvert pour constater que 2 m plus loin un puits d'environ 15 m est une belle espérance de suite à venir.

TPST 7h et 8 trous

 

Après l'installation au gite du Mandement, Monique, Bill (François Druilhe), Laurent D, Régine et François partent pour une désob au “trou de la Blonde“.

IMG_7148.JPGLa pelle est très vite remplacée par des arguments un peu plus “frappant“. Pour certains c'est une initiation à la désobstruction. Pendant trois heures, dans la bonne humeur nous allons creuser, remplir puis vider les seaux de cailloux à la recherche du courant d'air perdu.

TP à Creuser 3h

 

Sur le chemin du retour nous retrouvons nos amis du scialet Abel au soleil couchant.

Une très belle remarque pour cette journée, du plateau de Font d'Urle nous voyons le Mont Blanc.

Nous terminons notre soirée en prenant l'apéritif sur la terrasse du gite.

 

Dimanche 12 aout 20112

 

initiation au scialet des Cloches

Nous nous retrouvons Mickaël, Laurent D, Bill et François sur l'espace plat des Cloches en train de nous équiper. Bill va gouter aux joies de la descente dans la neige glacée. Nous atteignons sans encombre le point bas entre neige et roche à -60.

Puis nous empruntons “le couloir“ pour nous diriger vers le P10 débouchant dans une salle à -48 dans la branche la plus au nord du scialet. A ce niveau la température est basse et le courant d'air se fait sentir. Au plafond nous remarquons deux belles et grosses cheminées; une invitation à l'escalade. Après un rapide casse croute nous remontons.IMG_7206.JPG

Pendant ce temps Monique et Régine se dirigent à pied au gite. Une visite à la grotte du Brudour sur leur itinéraire s'impose puis direction la maison. Enfin presque, le patou de la ferme bloque le passage. Pas question de passer, nos deux amies vont exécuter un replis stratégique digne des anales militaires. Une expérience à raconter au coin du feu.

TPST 3h

 

Lundi 13 aout 2012

 

Aujourd'hui nous décidons de poursuivre la désobstruction du “méandre des trois trous“ au scialet Abel. Pour Patrick c'est la découverte du trou, Laurent D, lui découvre la branche de -95. François en profite pour modifier les amarrages alu par des amarrages inox plus résistants à l'oxydation. Nous atteignons le “méandre des trois trous“ à deux seulement. Patrick n'a pas franchi le méandre, une douleur au bras ne lui permet pas de franchir le passage. Nous débutons la désobstruction, mais nous sommes vite freinés par le manque de courant d'air. Nous décidons toutefois de percer quelque trous.

La décision est prise de laisser la perceuse en bas avec un accu. Hélas nous oublions de remonter l'accu vide.

TPST 6H30

Régine décide de retrouver les bornes du XIIéme siècle qui séparaient les terres des moines (fonds) des terres du Seigneur de Sassenage (Dauphiné). La première est facilement repérée sur le chemin qui monte au col de Maupas ; une deuxième est retrouvée non loin du chemin de la Graille. Elle cherche en vain la troisième en se perdant dans un paysage truffée de dolines!!! (7 km à pieds)

IMG_7223.JPG 

 

Mardi 14 aout 2012

 

Dés 9h du matin nous sommes rejoint au gite par Philippe, Stephv et Christian pour les Geckos et par François, Thierry et Florent pour la 3SI. Après le partage d'un café nous décidons des objectifs des équipes.

 

Scialet Abel pour Philippe, Stephv et Laurent, leurs objectifs est simple mettre aux normes le“méandre des trois trous“ et descendre le puits “ de l'espérance“ qui lui succède. Ils vont s'acharner et enfin réussir, seulement pour deux d'entre eux, à franchir et descendre le puits de 16 m. La suite est défendue par une étroiture au sommet d'un P4. Le courant d'air est toujours présent. De nombreux départs sont visibles, et nécessiteront plus tard un regard attentif. A noter que le sommet du puits “ de l'espérance“ est très étroit et demande un élargissement conséquent.

TPST 9H30

 

Pour le reste du groupe nous nous dirigeons vers le scialet II des Chuats. Surprise nous constatons que la corde d'entrée ordinairement cachée sous un bloc a disparu!!

Une stratégie est montée pour récupérer la corde d'entrée du scialet Abel que François L. sais trop grande pour ce trou. Enfin après une visite au scialet Abel et une longue promenade sur le lapiaz l'équipe s'engage sous terre. Nous visitons “la petite Verna“ puis nous remontons le collecteur “de Quint“jusqu'au siphon “du Chenal“. Et nous empruntons “le méandre de Janvier“. En chemin une escalade facile ne résiste pas à la tentation de nos camarades de faire de la première. Une vingtaine de mètres de galeries sont explorées.-01-FL-meandre--des-Chats-Perches-.jpg

Au départ du méandre “des Chats perchés“, François L. quitte le groupe et entame la remontée pendant que ses compères explorent ce nouveau réseau s'arrêtant à la salle “du vendredi 13“. Florent qui prépare son BE prend des notes et des mesures pour son mémoire.

À 20h tout le monde est dehors et heureux de cette belle balade dans cette splendide cavité.

A noter le courant d'air à l'entrée était soufflant (1m3 estimé), curieusement il était aspirant dans la trémie, mais soufflant à la chatière du bloc “Casse couilles“. Le temps extérieur étant au très beau.

 

Régine décide de retrouver le mystérieux mur rectiligne qui daterait de...???? et qui parcourt le plateau sur 15Km La promenade débute pas la montée au Montué le temps étant magnifique elle bascule de l'autre coté pour observer les falaises cote Quint et enchaine jusqu'à la stèle de l'ours au pied du plateau d'Ambel . A cet endroit précisément le futur LouisXI fut sorti des griffes de l'ours grace à la bravoure de 2 bucherons de St Laurent en Royans !!! retour en fin d'après midi pour approcher le fameux mur. (12Km à pieds)

Le soir nous nous retrouvons tous autour d'une bière au gite en commentant nos explos de la journée.

 

Mercredi 15 aout 2012

 

 déviation dans le puits “Milo“

IMGP6748.JPGLe matin François descend sur Saint Laurent pour faire quelques courses, puis nous fabriquons ensemble les éléments percutants nécessaire pour la désobstruction.

Christian, Laurent et François sont très motivés pour élargir et poursuivre la suite du scialet Abel. Nous débutons l'aménagement du sommet du puits de “l'espérance“, mais hélas nous cassons la tête du foret. Enfin nos travaux facilitent le passage. Aussi nous descendons le puits. En bas une petite escalade donne sur la suite. La roche se débite facilement et Christian s'attelle rapidement et avec énergie à cette tache. Laurent et François atteignent une lucarne dans le puits de “l'espérance“ hélas sans suite. Nous ne pouvons pas élargir beaucoup plus l'étroiture au sommet du P4. Le passage n'est pas ouvert mais nous entrevoyons la suite que nous envisageons large et haute, une galerie ?

TPST 5H

Le soir nous discutons sur la suite et cherchons une solution pour trouver un foret c'est Pyb qui nous l'amènera dans la soirée.

Aurélie, Milo et David RM nous ont rejoint au gite

 

IMG_7278.JPG 

 

Jeudi 16 aout 2012

 

l'orage de la nuit nous amène un brouillard dense dés le matin.

Deux équipes aujourd'hui pour le scialet Abel, la première composée de Laurent, Philippe et Stephv fonce au terminus avec le matériel nécessaire. La deuxième David, Patrick et François suit avec le matériel de topographie. Pour faciliter le passage du méandre, François récupère la corde du puits “Franco Belge“ ainsi Patrick et David RM passent sans encombre. La jonction entre les deux équipes se réalise alors que la passage vient d'être ouvert. Le P4 puits “pète ton foret“ donne sur une courte galerie dans les marnes. Chacun cherche une suite. Le courant d'air est présent surtout au terminus. Il provient de plusieurs endroits. D'une escalade, d'une étroiture donnant sur une salle boueuse et d'une diaclase étroite point bas du terminus.

François et David débute la topographie, cependant une désobstruction est tentée par le reste du groupe. Le repas est pris en commun c'est l'occasion de faire le point. La topo nous indique déjà que la galerie est orientée sud nord. Nous décidons de reprendre la cavité du fond (point le plus au nord) en fouillant et cherchant le courant d'air. Une escalade est tentée mais vite abandonnée trop dangereuse sans équipement.

Soudain alors que nous observons une cheminée remontante nous voyons un Loir bien gras et vif il disparaît dans une faille. Un lancé de corde réussi permet à Laurent de se lancer dans l'ascension de la “cheminée du Loir“. En haut hélas tout est bouché pas de suite visible. Nous cherchons encore mais nous ne pouvons pas entreprendre d'escalade sans le matériel approprié. Nous remontons.

TPST 8H30 et 7H30IMG_7283.JPG

En fin de matinée, Aurélie ,Milo et Régine partent à la recherche du sapin bronzé. Petite balade dans la foret toute “embrouillasée“ (visibilité 8à10m)on l ' a peut être trouvé ..L'apres midi le soleil revient ,promenade sur le chemin de Malatra à la recherche du mur.

Le soir au camp je rentre les données topographiques dans mon ordinateur et nous arrosons notre première devant le rendu 3D du scialet Abel.

La soirée se termine autour d'un délicieux cassoulet.

 

Vendredi 17 aout 2012

 

Nous partons à trois, Laurent, Stephv et François mais aujourd'hui avec le matériel d'escalade que nous avons préparé ce matin. Notre objectif est clair escalader le puits le plus au nord au fond du scialet Abel.

En passant Laurent aidé de Stephv atteint une lucarne dans le “puits de l'espérance“. Je le rejoins. Nous équipons au mieux pour permettre à Stephv de franchir facilement cette lucarne. Le volume est conséquent dans ce secteur . Deux départs devant nous. Une galerie basse 0,90m mais large de 2m très concrétionnée se termine sur remplissage au bout de quelque mètres. En face la même galerie mais sans concrétion et au sol un remplissage argileux, aboutit 20 mètres plus loin environ au sommet d'un puits. Nous pensons qu'il s'agit du puits remontant au départ de la galerie de marne située plus bas.

Nous voici maintenant au terminus de la galerie de marne. Nous constatons que nous avons oublié les forets !!! Heureusement nous avons pris la sage décision de descendre les pitons. Je décide donc de gravir à l'ancienne le puits. 6m en hauteur plus tard, je hisse vers moi le matériel nécessaire pour un équipement fixe. Je bataille comme un fou pour visser mon deuxième amarrage dans le spit que je viens de planter. En fait le filetage du spitter est défectueux, détériorant ainsi mon spit. Je suis bon pour recommencer. Enfin mes compères me rejoignent.

Pour la suite un lancer de corde réalisé par Stephv facilitera l'escalade des 4m suivant. Laurent gère cette situation et très bientôt nous sommes tous les trois dans une vaste galerie creusée à la faveur d'une couche de marne. Nous progressons rapidement et cherchons la suite à travers les blocs. Le courant d'air est un indice qui ne m'échappe pas. Bientôt Stephv s'engage dans une étroiture verticale et montante, la suite est aussi belle que la galerie précédente vaste et très concrétionnée. Puis nous cherchons une issue que nous trouvons dans des blocs légèrement ventilés. Une petite salle et puis encore une dernière désobstruction qui abouti dans une vasque très très concrétionnée mais sans espoir de prolongement. C'est la fin pour aujourd'hui. Le courant d'air est furtif dans ces grands volumes. L'avenir semble se situer en haut d'une escalade d'une dizaine de mètres. Nous remontons heureux d'avoir progressé dans ce trou.

 


TPST 9H

David,Aurélie ,Milo et Régine repartent identifier le sapin bronzé .Aujourd'hui il fait très beau et nous découvrons le balisage jusqu'au majestueux sapin..Pic nic sur le chemin qui monte au plateau d'Ambel et balade jusqu'au refuge très confortable de Tubanet.


  IMG_7231.JPG

samedi 18 aout 2012

 

C'est la fin du camp. Nous sommes rejoint par Gaël au café du matin. Dés 9h nous libérons le gite et nous nous dirigeons sur Font d'Urle. La voiture chargée et après 9h d'explo hier je ne me sens pas d'aller sous terre aujourd'hui. Je passe un coup de téléphone à David B. pour lui demander quels sont ses projets. Il envisage un portage à Bournillon. Après une rapide conversation avec Gaël rendez vous est pris chez lui vers 11h du matin. Nous sommes heureux de savoir que Gaël pendant deux jours aura un objectif spéléo dans le quel il est totalement partie prenante.

 

Dimanche 19 aout 2012

 

David et Gaël poursuivent le portage à Bournillon.

Je clos le camp avec un vol en avion au dessus de Font d'Urle. L'occasion de voir et de photographier de haut les alignements karstiques.

 

En conclusion un camp très convivial dans la bonne humeur avec un temps exceptionnel sur Font d'Urle. La première était au rendez vous et à poursuivre.

Le gite est pratique et adapté à notre standing pour un éventuel prochain camp d'été.

 

 

Participants et clubs : Régine, Monique, Aurélie, Philippe, Mickaël, Stephv, David RM, Laurent D, François D, Christian, Patrick, Gael, David B et François L et bébé Milo pour les Geckos , François De Félix, Thierry Larrib, Florent Merlet pour la SSSI.

 

d'autres photos ici link

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires