Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 10:06

Objectif de la sortie :

dés-enneigé l'entrée, topographier, descendre le puits découvert le 17 08 2012, améliorer l'équipement.

 

Compte rendu :

Nous partons tard du séchoir (changement d'heure printanière). Nous constatons au parking que la neige est toujours bien présente et que la température est douce, avec les nuages menaçants venant du sud, nous craignons rencontrer la crue. L'entrée est légèrement débouchée, il nous faut quelques coups de pelles pour assurer un passage confortable. Nous débutons notre descente au sec, les premiers puits ne sont pas arrosés. Nous commençons à rencontrer un peu d'eau dans l'étroiture permettant l'accès au sommet du “Puits du Changement“. Le courant d'air est fort et présent tout au long de notre descente.

Arrivée à la base du “Puits de l'espérance“ copieusement arrosé par plusieurs actifs provenant du sommet du puits, David prépare le matos à spiter pour doubler l'amarrage de l'escalade menant à la galerie de marne. Déjà un objectif atteint et alors que David prépare le kit pour la suite de notre explo je monte jusqu'à la lucarne atteinte le 17 aout par Laurent. Je suis super arrosé et j'arrive trempé devant l'étroiture gardée par plusieurs filets d'eau. Là je sens que je vais passer un sale quart d'heure ! David qui d'en bas a suivi ma progression humide, me persuade de renoncer et je redescends. Nous renonçons également au relevé topographique de ce réseau et à la descente du puits au bout de la conduite forcée.

En direction de la galerie supérieure de marne, nous prenons la décision d'aller voir comment se comporte le “Boyau Nutella“. Nous abandonnons nos kits peu avant la “salle JPP“ puis nous dirigeons vers ce boyau qui nous préoccupe tant en cas de crue. R.A.S. bien que l'actif soit important le passage se pratique toujours sans problème.

Demi tour et en route pour terminer la topo de la galerie supérieure. Nous franchissons l'étroiture arrêt de notre relevé du 22 aout 2012 avec Dirk. Là mon ami David juge bon de vider son accu d'éclairage et se trouve irréversiblement dans l'obscurité. Nous terminons donc la topo sur son éclairage de secours. Dans un souci de protection nous décidons de ne pas topographier “la Baignoire de Madame“. Cette beauté cristalline restera donc l'objet d'une découverte “intime“. Il faut bien qu'Abel garde son secret.

Toujours accompagné du courant d'air nous sortons, mais la cavité est un “peu plus humide“.

 

Il reste des objectifs pour de futures explorations au scialet Abel.

Il manque 10 amarrages inox .

La topo du “réseau de la Lucarne “ reste à faire et la descente du puits terminal également.

L'aménagement de l'itinéraire est toujours d'actualité.

 

Tpst : 4h

participants :

David et François

Partager cet article

Repost 0

commentaires