Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 18:18

découverte du milieu souterrain dans la grotte du Frochet

départ pour la traversée du lac de la Grotte du Frochet

départ pour la traversée du lac de la Grotte du Frochet

Après la traversée du lac en bateau, le franchissement du barrage se réalise à l'aide d' une échelle souple. La galerie qui suit est très agréable et belle. Juste ce qu'il faut pour commenter l'érosion de la cavité, le concrétionnement, la formation d'une marmite et des coups de gouge magnifiques. Dans la partie la plus profonde, passage des marmites, nous pouvons observer deux fossiles, une éponge et une belle huitre. Puis c'est au tour des plongeurs d'animer avec une petite mise à l'eau. Les gens sont ravis de cette découverte.

51 personnes découvrent cette belle cavité

Conclusions :

Le Frochet est une cavité complète pour la découverte de la spéléologie.

Participants et clubs :

Jean Marie C., David RM., Dirk D. (plongeur), Jérôme B., François l. des Geckos ; Alexandre L. du Gsv et Pyb pour le prêt de matériel

Parcours palette

montage du parcours

montage du parcours

le montage s'est réalisé le jeudi AP (Régine Dirk et François)

Le parcours palette fut une réussite auprès des enfants pendant la journée scolaire organisée le vendredi. Le samedi fête de Combe Laval de nombreux parents accompagnèrent leurs enfants.

La participation de nombreux membres du club au montage animation et démontage est la preuve de la vitalité de celui-ci.

233 enfants et 47personnes découvrent le parcours

Participants et clubs :

Régine, David RN, Dirk, Laurent, Antoine, Jérome et François des Geckos

Fenêtre sur Combe Laval
Repost 0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 16:20
Puits du Revenant                     photo C.Tscherter

Puits du Revenant photo C.Tscherter

Objectif de la sortie :

aménager le méandre du sommet des Puits au “boyau Nutella“

Compte rendu :

Nous débutons notre descente dés 11H du matin, nous apprécions de nous retrouver tous les deux dans cette cavité où nous avons réalisé ensemble de bons moments de première. À 12 h nous mangeons dans la petite salle avant le boyau Nutella. Puis nous nous dirigeons vers le sommet des puits en regardant en passant où taper pour améliorer le passage. Devant l'étroiture précédant la cascade des puits nous nous interrogeons sur le sens du courant d'air. Un bloc détaché au “Ptiboum“ nous donne de suite le sens du courant d'air. Il est soufflant. Nous nous retrouvons tous les deux bien serrés non loin de la margelle du premier redan. Le choc est terrible et un grondement infini se percute dans les puits derrière nous. Pendant que Dirk va voir le travail et nettoyer, j'en profite pour virer deux blocs au “Ptiboum“. Pendant que je range le matériel pour le passer plus loin je constate que Dirk passe et repasse l'étroiture. En effet le résultat est spectaculaire là où il franchissait le passage au bout de la troisième tentative c'est un boulevard. Il prend sa revanche.

Nous avançons maintenant au “Ptiboum“. Un becquet à droite, un à gauche et la progression devient plus aisée. De temps en temps si le morceaux est un peu gros l'on tape avec du dur.

Bon an mal an nous progressons et en 5h arrivons au bout du méandre.

Nous sortons heureux d'avoir atteint notre objectif sous la tombée du jour. Devant nous Montué est rougi par le soleil et derrière les hauts plateaux sont une barre bleutée teintée du blanc de la roche.

Sans éclairage nous marchons sur le GR en direction de la voiture. Les patous du berger ne nous repèrent pas et aucun aboiement accompagne notre retour. Les choses vont se compliquer au moment de démarrer la voiture ; plus de batterie, vide de vide. Même pas une petite lumière pour nous indiquer que si nous poussons celle-ci, elle démarrera. Ah le bienfait du téléphone portable nous appelons Régine notre présidente qui viendra nous recueillir et nous descendre dans la vallée. Dirk n’a pas mangé les frites dont il rêvait, quant à moi j'ai passé ma journée de lundi à récupérer ma voiture. La prochaine fois je ne devrai pas oublier d'éteindre mes feux.

Conclusions :

Il reste le bas de la jonction jusqu'à la base des puits à aménager.

Participants et clubs : Dirk et François Geckos TPST: 9h

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 11:49

Objectif de la session :

Atteindre le fond du scialet de la Fée Anglaise, cavité classique mais qu’aucun des participants ne connaissait jusque-là.

Participants :

Antoine, Elise, Jean-Marie, Jérôme, Thomas

Compte rendu :

Arrivés sur le site vers 11h après équipement et préparation au local. Temps légèrement pluvieux, redevenant sec dans l’après-midi. Antoine équipe successivement les trois puits à la descente en s’aidant du descriptif (quelques variations sont constatées). Nous descendons le long d’énormes fontaines de calcite, agrémentées de nombreuses concrétions, joliment festonnées par endroit. Cependant la cavité ne semble plus réellement active, du moins à cette saison. Petite pause au lac terminal, puis remontée des 79 m descendus. Thomas et Jérôme déséquipent successivement. Retour sans encombre à l’air libre vers 16 h30, fort heureux de cette très jolie course. Repérage rapide au retour de l’entrée du scialet des Joufflus, située à moins de 100m, que nous laissons pour une prochaine sortie.

 

TPST : 5h30

Repost 0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 20:29

 

 

Participants: Antoine ; Thomas; Régine et François; Stéphane V. ; Laurent

 

Nous avons passé une bonne partie de la réunion à parler des explos des Chuats par les Fleurs Blanches. Le potentiel de découvertes est aussi énorme que les dimensions de la cavité !

Certains ont tout de même soulevé que tout cela gagnerait à être un peu plus structuré :

Qui explore quoi ? Qui fournit quel matos (cordes, amarrages,…)?

Il sera bien qu’un jour, tous les protagonistes s’assoient autour d’une table pour en discuter tranquillement.

Pour info, les Geckos ont fourni pour 200 euros d’amarrages.

 

Le matériel :

Suite à une soirée de travail-rangement au local matos, toutes les cordes ont été marquées.

De plus, un 4èmeéquipement complet est désormais disponible au local.

 

Sortie au trou du rat:

Suite à l’appel de Christian LANTHELME, qui demandait de l’aide pour le 22 ou 23 oct., Dirk et François ont répondu présents pour le 23 Oct.

Merci à vous 3 pour ce boulot !

Car rappelons que ces sorties, en lien avec la LPO, permettent de faire entrer un peu d’argent dans la caisse du club et du matos dans notre local, indispensables pour la vie du club.

Il est donc bon que tout le monde se sente concerné par ces appels à l’aide.

 

Assemblée Générale :

Elle aura lieu le 07 DEC.

Pensez à faire remonter vos projets pour 2014, pour qu’ils puissent être présentés et que l’on puisse voter les demandes de subventions nécessaires dés la prochaine réunion. (vendredi 1er novembre).

 

Votre secrétaire vous prie de bien vouloir l’excuse pour la rédaction tardive de ce compte rendu !

Votre présidente vous prie de bien vouloir l'excuser pour son envoie tardif.

 

Repost 0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 21:20

Compte rendu de la REUNION du 06 SEPTEMBRE 2013 :

 

Participants : Dirk; Antoine ; Elise et son ami Thomas; Ludivine; Odile et Eric ; Régine et François; Laurent

nous accueillons 4 nouveaux futurs spéléos : Élise, Ludivine, Odile, Thomas et bientôt le fils d'Odile Éliot.

 

Ces nouveaux arrivants n'ayant pas de matériels perso, un point sur le matériel d'initiation est nécessaire.

Le matériel d'initiation est prêté pour un an maximum à raison de 15€ le trimestre.

 

Une liste actualisée des membres du club sera envoyée sur la liste couriel Geckos.

 

Petit point sur les sorties club:

En plus des sorties annoncées sur la liste Geckos (en semaine ou en WE) vous avez pu voir passer pendant cet été sur la liste Geckos un calendrier de sorties classiques sur l’année, proposé par Antoine. Merci pour ce travail et cette initiative !

Ce calendrier n’est qu’une base de propositions : en fonction des gens motivés et d'autres objectifs, ces sorties pourront être modifiées. Nous en ferons le point à chaque début de mois lors de nos réunions.

Ainsi, pour Septembre :

Le dim 08 : sortie au Michelier avec Antoine, Elise et Thomas.

Dirk fera chez lui une initiation à la technique de cordes à Odile et son fils Éliot : des équipements contre sa maison permettent de faire des mains courantes, passages de point de fractionnement, etc …..

Le dim 15 : sortie au Gournier. Le niveau de la sortie sera en fonction des participants, sachant qu’il sera possible de se procurer des combinaisons néoprène auprès de Geckos ou de PYB, à condition bien sûr de le prévoir à l’avance.

En même temps aura lieu au Gournier une sortie «bonus» encadrée par PYB avec le groupe des jeunes d’Activ Royans. (annulée par Activ Royans)

Le dim. 22 : pas de sortie pour cause de fenêtres sur Combe Laval. Voir ci dessous

Le dim. 29 : Un W.E. équipement est organisé par le CDS 26 auquel tout le monde est convié ! (inscription obligatoire auprès de Steph E.)

 

Du 19 au 22 Sept. : Fenêtres sur Combe Laval :

Dans la continuité de cet été, diverses activités seront proposées au public, dont une organisée par les Geckos.

Ce sera un parcours palettes, comme celui réalisé lors de la fête du bleu à St Jean:

Le jeudi 19 : Montage de ce parcours avec des palettes fournies par la com-com. François sera là mais il faut du monde pour l’aider ! Nous avons besoin du plus grand nombre possible de bouteilles en plastique(vide) : mettez-les de côté et apportez-les chez François.

Le vend. 20 : Utilisation du parcours par les scolaires qui seront encadrés par leurs instits: François assurera une présence tout au long de la journée.

Le Sam. 21 : Ouverture du parcours au public : 2 personnes seront nécessaires tout au long de la journée pour inscrire les noms, prénoms … des gens (pour l'assurance collective).

Le Dim 22 : Visite de la grotte du Frochet (si la météo le permet) : toutes les demandes de visites pendant les 2 journées de cet été n’ayant pas pu être satisfaites.

Il y a donc du boulot et il est nécessaire que tous les membres du club se soient motivés, car ces jours sont une vitrine importante du club pour le public et la com-com.

 

du 27 au 29 Sept.:Un stage photos est organisé par le CDS 26 se renseigner auprès de François.

 

Comme cela avait été programmé, la traversée Les CHUATS – ABEL a été réalisée avec succès le Samedi 31 Août : un article sur le blog vous raconte cette belle première !

 

Le projet d’une traversée couffin – chevaline est toujours d'actualité (!!!): Dirk va s’occuper de contacter Laurent G. pour fixer une date (ce sera probablement en décembre).

 

Un projet de pompage interclub est organisé en septembre et octobre au ruisseau des Gorges. Déjà David , Stef et François sont partants.... inscriptions auprès de Laurent Garnier.

Le matériel :

Le mercredi 11 Sept : Une soirée marquage et tri de matériel est prévu RDV au local matos à 19 h.

 

Site Geckos :

Nous demandons à Pierre SEROUL de fermer le site internet qui fait double emploi avec le blog. Ce site est quasiment inutilisé et contient des informations maintenant erronées qui peuvent induire en erreur les éventuels visiteurs.

Une seule consigne à présent : RDV sur le blog !!

 

Encore quelques dates à retenir :

le vendredi 20 septembre 20h réunion du CDS 26 ouverte à tous à Valence (covoiturage possible)

les 5 – 6 Oct : Les Journées Nationales de la Spéléologie (JNS) auront lieu cette année à la grotte de la Luire.

Il y aura possibilité de loger sur place la nuit du samedi.

IMPORTANT : pour l'organisation (couchage et repas) merci d'indiquer par retour à Régine votre disponibilité.

les 12 – 13 oct : Un exercice secours est prévu.dans le réseau des Anciens : les spéléos confirmés comme les débutants y sont conviés : tous y ont leur place.

Le samedi 07 Décembre L’assemblée générale du club aura lieu dans la salle des Fêtes de Ste Eulalie en Royans (heures à préciser)

 

Bonne rentrée à toutes et à tous !

 

 

La Présidente                     Le Secrétaire

 

Régine L.                             Laurent D.

Repost 0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 14:45

Objectif de la sortie :

Continuer la désob aux Cloches

 

Compte rendu :

J'ai récupéré la perfo et les charges jeudi soir. Jérôme et Dirk se donnent rdv à 9h30, tandis que Serge nous rejoindra dans le trou après son travail. Pendant que nous mettons les sacs sur le dos, le vacher de Font D'Urle vient nous rendre quelque chose que le plongeur barbu (?) (tiens c'est François L – je savais pas qu'il plongeait ;-)) a perdu mercredi : un caouetche.

Enfin, le temps d'éviter les patous par le GR (ils étaient pas là), de s'équiper, on rentre à 11h. Toujours aussi frisquet dans la cavité. Mais la neige a bien diminué. Jérôme en premier, pendant que je suis en déséquipant la ligne de tir. Nous n'allons plus descendre à chaque tir mais rester dans la petite salle des croisements des méandres. Je suis à peine arrivé là, que j'entends déjà les coups de marteau. Décidément, notre Jérôme aime la masse! Léger courant d'air. Nous voyons rapidement, qu'il faut en effet élargir le boyau avant d'attaquer le premier virage à droite. Et c'est Jérôme qui s'en charge: un trou à gauche et un à droite. Il met les charges pour la première fois. Pas facile la tête en bas. Je lui passe à fur et à mesure cartouche, poussoir, et 'quenelles' en papier pour bourrer les trous. Connexion des fils et on descend. Premier boum. Après 2 minutes, nous sentons les gaz, mais à peine. Nous profitons de prendre notre casse-croute. Jérôme est très content de son premier tir et attaque le premier virage. Nous y avons déjà fait des tirs la fois précédente et tout n'est pas parti. Difficile de choisir où engager (trous précédents et espace réduit) mais il y arrive. Ça pète bien mais tout n'est pas parti. On fait un troisième tir, après avoir changé de batterie et d'avoir vidé une charge pendant que le fil du détonateur restait coincé (un petit bout de papier alu pour boucher la cartouche ne se révèle pas efficace). Cette fois-ci nous pouvons facilement atteindre la petite 'salle' qui suit. Jérôme s'y engage et se redresse. Je le suis et me redresse également, pour constater qu'on est collé l'un contre l'autre comme pour danser un slow des plus intimes. Pas large quoi!!! On se contorsionne tant bien que mal afin que Jérôme puisse jeter un coup d'œil derrière les murs suivant du méandre. Et bien, pas de questions à se poser, il faut refaire des trous. Mais pas avant que Jérôme ne fasse tomber tout un bloc de concrétions pas complètement calcifié, à gros coups de marteau et de burins (il ne fait que ça à son boulot, selon lui. Bon, j'ai sûrement pas tout compris :-)

C'est à mon tour de faire 2 trous (il y plus de place ici). Entre-temps Serge vient d'arriver. On fait sauter les charges et après 3 minutes, il nous est déjà possible d'aller sur place. Le courant d'air est donc aspirant. Pour les explications, voir François. Résultat du tir, tout le gros du virage est littéralement arraché. Nous avons vue sur le suivant virage vers la gauche. Par contre Jérôme voit une trémie plus loin. ….On aura encore du boulot.

Les blocs encombrent le passage, car le méandre est très étroit sous nos pieds et ne laisse pas tomber les blocs plus bas. C'est à la queue leu-leu que nous nous passons les blocs, auparavant réduit en pièces transportables par le marteau (ben oui) de Jérôme. Serge les rangent dans un petit méandre annexe. Dernier trou pour Jérôme, puisque nous n'avons plus de 10ième charge. Et ce que je craignais se passe. Tout le bloc est fendu et détaché de la roche mère mais est resté entier. Sortie vers 17h dans la chaleur (pour une fois) de Font D'Urle.

Conclusions :

Il y a léger courant d'air, mais comme il est aspirant, on ne le sent pas fort. Il est cependant très efficace.

Il a encore du travail!!

La prochaine fois, il faut prendre les 'chtis boums' en plus des charges habituelles pour casser des gros blocs.

 

Participants :

Dirk, Jérôme Bleton et Serge Foin (tous GECKOS)

 

TPST 6h 

Repost 0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 14:38

Objectif de la sortie :

Déséquiper la corde d'entrée des Chuats, vérifier le courant d'air du Béni des Dieux, descendre et équiper le scialet retrouvé.

Compte rendu :

nous partons pas très tôt, en montant, je passe au gite du Vercors pour finaliser le rassemblement de la 3si en octobre. Puis nous marchons vers l’entrée des Chuats 2. Sur le chemin nous rencontrons Nans ,le vacher, qui nous explique avoir rencontré des petits problèmes avec le berger (un veau tué par les patous). La conversation est intéressante car nous en concluons que le berger ne s'est pas adapté au pâturage de Font d'Urle et à ses contraintes (touristes, spéléos et même le partage de la pâture avec les vaches et les chevaux).

Bref je descends et récupère la corde. Nous mangeons vers le réservoir puis nous nous dirigeons vers le Béni des Dieux qui se trouve à la limite de l'enclot des moutons. Là, hélas, pas de courant d'air.

Nous décidons d'équiper et de descendre le scialet “Retrouvé“. Première surprise ce trou fait – 30 et non pas – 50m comme annoncé. Nous cherchons le CA mais rien de probant. Je tente avec l'assistance de Mia d'atteindre une lucarne mais sans succès.

Nous en restons là et replions bagages.

Conclusions :

Des points d'interrogations en moins sur la carte.

Béni des Dieux à reprendre cet hiver.

 

Scialet Retrouvé

X 683,807 Y 4975,667 Z 1412m

profondeur -30m

Participants :

                             Mia des Taupes du Glandaz, François du Geckos

 

TPST : 30 mn et 2h

 

Repost 0
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 07:55

Objectif de la sortie :

Plongée du siphon du ruisselet.

 

Compte rendu :

Nous démarrons notre exploration tardivement 10h15, nous sommes dépendants de l’accès à la grotte n’ayant pas la clé de l’entrée de la cavité.

Nous avançons a un bon rythme malgré la lourdeur de nos charges que nous avons diminuée grâce à la présence des porteurs venus gentiment nous accompagner et apporter leur aide précieuse.

La progression n’est pas aisée puisque nous empruntons la galerie de noël et celle des nénuphars pour accéder au labyrinthe, nous enchaînons du bon quatre pattes cela ne nous empêche pas d’arriver au boyau sud en 1h30 avec une bonne transpiré dans les combinaisons.

Nous retrouvons nos Kits plongée déposés il y a deux ans maintenant derrière des blocs bien caché des crues monstrueuses. Effectivement elles ont pris plus de 200 m d’eau à cette endroit…. Ca fait pas rire….

Les bouteilles est palmes gardent les stigmates de ce long moments passés sous terre, la rouilles est omniprésente ainsi que des traces d’argiles et de petits graviers incrustés dans les robinetteries. Nous redoutons la mise sous pression des détendeurs y a t’il encore de l’air ? Nous prenons le temps pour nous équiper, la vasque est belle le fil d’Ariane du départ est toujours présent, j’ai quand même anticipé le problème en ayant emporté un dévidoir de secours avec 120m de fil au cas où il faut ré-équiper !

La seul difficulté à été l’ouverture des bouteilles, les volants de manœuvre ont été très dur à ouvrir, tout baigne…. pas de fuite les capacités sont suffisant 290 bars pour Laurent, est 250 bars pour moi.

Nous optons pour la stratégie Laurent devant moi au dessus prêt à dégainer le dévidoir pour ré-équiper, je transport le kit d’équipement avec 50m de corde, les amarrages et le perforateur.

Un petit signe amicale à nos collègues qui vont reprendre le chemin du retour et sous l’œil de la caméra de Marlène. Le rythme imposé par Laurent est soutenu certainement empresser de découvrir les belles galeries qui nous attendent et qui n’on pas vue de lumière depuis 4 ans déjà, je reste à distance pour bien inspecter l’état de notre fil guide, il est intact ça résiste bien du fil 1.5 mm… ! cela est du au bon amarrage sur élastique qui n’occasionne pas de frottement de la ficelle. En 7 minutes nous franchissons les 209m de conduit noyé.

 4-Septembre--2013-.png 

La sortie du S1.

 

Le temps de ce déséquiper et de déposer nos charges plongées, Laurent prend la tête de la progression est découvre le réseau, je le suis tout immortalisant ces moments avec la fonction vidéo HD de mon nouvel appareil. Je trouve qu’il y a pas mal d’eau dans les gours, d’ailleurs plus que la fois précédente, nous allons au terminus de 2009 espérant que le passage que j’ai trouvé siphonnant pendant ma deuxième exploration soit vide comme lors de la première découverte. Et bien non !! premier but, c’est siphonnant est d’ailleurs sur beaucoup plus long que la fois précédente, je jette en œil en apnée c’est mort il faut des bouteilles, nous renonçons à cette objectif.

  4-Septembre--2013-01-.jpg

 

Le collecteur du ruisselet.

 

Il reste encore l’affluant sur la droite qui est d’ailleurs actif, il y a un ressaut à grimper. Laurent n’aura aucun mal à franchir cette obstacle en libre trop fort le père Garnier… mais comme il me dit arrivé en haut ça ne sent pas bon effectivement 20m plus loin on bute sur un nouveau siphon très claire, très propre (2m de large et 1m de haut) ça plonge à environ 2m de profondeur c’est un siphon de plus à plonger. Nous sommes bloquer en rentrant vers la sortie Laurent découvre une toute petite galerie que je n’avait pas remarquée, elle est très boueuse mais encore une fois 30m plus loin encore une zone noyée qui nous arrête.

Dépiter nous rentrons mais content de faire connaître ces lieux à Laurent, qu’il a commencé à explorer en 1997 avec 60 m de découverte dans ce siphon du Ruisselet. Nous ressortons avec des prises de vues du conduit noyé. Nous décidons de laisser les bouteilles en places il reste de l’air pour repasser. Le plus dure reste à faire la sortie du réseau, partiellement équipé de nos néoprènes nous transportons des sherpas avoisinant les 12 kg, je récupère sur le chemin à la sortie du boyau des nénuphars, mon kit plongée (avec deux bouteilles de 4 litres et une paires de palmes) transporté par mes camarades lors du retour. Ils me reste 195 m d’ascension sur les échelles, chargés de deux Kits pleins à craquer… la remontée aura été longue et laborieuse à 18h30, je redécouvre la lumière du jour et Laurent déjà changé sur le parking arrivée depuis 20 minutes. 4-Septembre--2013-02.png

 

Le ressaut d’accès au siphon

 

Conclusions :

Sortie à reprogrammer l’année prochaine avec des conditions d’étiage optimal.

Première 50 m de galerie exondée.

 

Participants : Marléne et Laurent Garnier, Loic, David

 

TPST : 8h30 TPSE 20 mn 

 

 

 

 

 

Repost 0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 07:21

La plongée du siphon réalisé la premièer fois par François Tourtelier le 8 juillet 2011.

 

 


 

 

Repost 0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 06:36

 

 

 

Objectif de la sortie :

Faire la première traversée Chuats /Abel (nous le serons après) Entrée par Les Chuats 2 et sortie par le Scialet Abel.

IMG_0959.JPG

Compte rendu : Rendez-vous à 8h au séchoir. Objectif: rentrer à 10h dans la cavité. Oups. Petit pépin, Dirk a oublié son descendeur à la maison. Heureusement, il y a le descendeur (un peu) plié de David dans la voiture: petit allez-retour de Dirk à Font D'Urle: 40 min. Le temps de se préparer et on rentre à 11h. Traversée aisée au dessus de la Voie Royale super bien re-équipée. Juste quelques commentaires comme: pas assez de corde pour passez la fractio, m...e!! Comme d'hab, David fonce, le reste suit tant bien que mal et …. Dirk ne trouve pas tout de suite la sortie des Sapins d'Argiles. Juste le temps de se mettre un genou dans la glaise. Plus loin, David et François descendent ensemble le P55. Steph et Dirk se disent qu'ils leur en faut du temps pour descendre!! Quand c'est à leur tour, ils se rendent compte qu'il y a quand même beaucoup de fractios, et que la grosse corde ne glisse pas bien. Le temps d'arriver en bas, nos 2 compères ont disparu. Nous cherchons vers le collecteur, puis une autre descente, pour ensuite entendre nos 2 lascars crier dans notre dos et faire signe avec leur faisceaux lumineux.la-galerie-playmobil.JPG

Le siphon est vide, et nous avançons gentiment vers la Petite Verna: découverte pour Dirk et ancien terminus pour Steph. Nous remontons la pente glaiseuse pour nous faufiler dans le Boyau des Taupes. Comme François connait, il se glisse pieds en avant. Dirk ne connait pas et le fait tête en bas et c’est bien moins confortable !!

Quelle différence entre l’énorme salle de La Petite Verna et ce boyau super étroit. La corde et la paroi qui nous permet de descendre dans la salle Chuat Boue sont hyper glissants. Nous évitons de prendre le boyau qui mène au Grand Noir et montons au sommet de la salle, pour redescendre au fond. Là, c’est un passage clé, car nous tombons dans le siphon qui peut bloquer l’accès à la Rivière d’Or. Heureusement, il est complètement sec, ce qui n’est pas toujours le cas , semble t’il. Cela nous a évité un gros ‘passage crocodile’. Pour les novices, un passage crocodile se fait dans l’eau, mais sous les pieds, il n’y a que le la boue où parfois on ne s’arrête pas de s’enfoncer.

François et David sont tout à fait ravis de faire découvrir à Steph et Dirk le début de la Rivière d’Or. C’est vrai que cela change tout de suite d’ampleur. Fini les petits boyaux, mais des grosses dimensions vont nous emmener vers le siphon de boue du bout, terminus Des Chuats avant que les plongeurs ne passent ce verrou glaiseux.

 

 

 

 

Mais avant cela, pose casse-croûte pour tous, avec d’abord pause photos pour François, avec Dirk comme mannequin. Après 6 tentatives, de flash qui ne flashent pas, ou qui lui flashent dans la figure (ou dans l’objectif) si vous voulez, abandon de la pose photo.IMG_0969.JPG

La progression dans la Rivière d’Or, qui est décorée d’innombrables concrétions, les unes plus belle que les autre, n’est quand même pas si simple que cela. La glaise et la boue sont omniprésentes, ce qui ne facilite pas la montée et la descente de plusieurs pentes. Les premiers mètres dans le lit de la rivière sont des vrais passages crocodiles, où les découvreurs ont installé plusieurs mains courantes pour les éviter. Le seul problème, c’est qu'elles ne sont pas du tout tendues et qu’il faut ou bien beaucoup de biceps pour rejoindre les amarrages ou chaque fois jouer de la poignée. Après une traversée, Steph en a marre, et passe dans l’eau, pour découvrir que avec le peu d’eau qu’il y a en ce moment (± 25L/sec), les passages crocodiles ne sont pas si problématiques. François et Dirk font rapidement la même chose. Plus loin, par contre, passage obligatoire en hauteur pour passez le lac. Si vous ne lisez rien sur David, c’est parce qu’il a joué du lièvre, comme d’habitude pourrait-on dire.

Bientôt nous arrivons à un passage, où la rivière est vraiment impraticable. François nous raconte l’anecdote où lui et Pyb portent 2 bouteilles de plongée et qu’ils sont à plat ventre dans l’eau pour éviter de vraiment s’enfoncer dans la boue. Il n’y a à cet endroit vraiment pas de fond solide et Pyb s’en souvient encore !!

Nous remontons péniblement une dune de sable glissante, pour shunter la rivière. Et enfin, nous arrivons dans la partie hyper agréable de la Rivière d’Or. 20 min plus tard, nous sommes à la base du Scialet Abel. Petit coucou au matos de plongée pour David, au siphon pour Dirk. Nous changeons tous nos batteries avant de se lancer dans la remontée, Dirk doit auparavant encore découvrir à quoi peut servir un sachet en plastique, autre que d’y mettre son casse-croûte !!! quand on a un petit mal de ventre.les-colones-de-la-rivieres-d-or.JPG

les-geckos-a-la-riviere-d-or.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c’est à partir de cet instant, que l’on constate une légère différence entre ceux qui sont papis et ceux qui le sont pas. En bref, DavidDSCN0174 et Steph ont mis ± 2h pour sortir et François et Dirk ± 4h. Francois-Landry-dit-papy-1.JPGCa commençait déjà avec l’étroiture d’entrée, de la suivante étroiture (punaise, celle là je vais vraiment venir la faire péter !!!). Avec ensuite la pédale de François qui casse en 2. Les Grands Puits, disons que cela se faisait bien, mais le méandre n’est pas tout à fait au gabarit de François et Dirk. Boyau Nutella nickel, et toute la suite du Scialet Abel se succède. Dirk, qui était encore coincé du dos il y a une semaine se fatigue progressivement. Bon, il fait encore jour pour sortir. Rapidos, nous rejoignons Font D’Urle où David et Steph commençait à se faire du soucis. Et bien, à partir d’aujourd’hui vous savez : les papis mettent à peine un peu plus de temps que les jeunes !!

 Dirk devreker dit Papy 2

steph-Verdot-dit-le-jeune-1.JPG

Conclusions :

C’est un traversée qui se mérite, où il est bien d’avoir un guide avec soi si on ne l’a jamais fait, et qui est récompensée par une super jolie Rivière d’Or au fond.

Ceci fût la toute première traversée Chuat – Abel, et nous sommes contents de l’avoir réalisée.

 

 

Participants : François L, Steph V, David B et Dirk D (tous Geckos)

 

 TPST : les jeunes 7h et les papis 9h (ben oui c'est comme çà)

Repost 0