Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 13:31

 

Objectif de la sortie :

Retrouver et photographier la grotte du Campagnol des Neiges

Compte rendu :

Nous sommes persuadés que notre dernière observation du 22 juin, nous mènera sur le bon rang de strate où se situe l'entrée de la grotte. Aussi du refuge de la Jasse De Play nous composons notre itinéraire à travers bois et pairies évitant au maximum les pierriers.

Cet itinéraire sera le bon et malgré un court passage dans un pierrier scabreux, nous sommes très rapidement sur la vire herbeuse et pentue qui se dirige vers l'entrée discrète de la grotte.

Si la largeur de cette entrée est plus que respectable (2m), il faut choisir la partie haute de 0m50 pour pénétrer de suite sur une marre d'eau peu profonde mais prenant toute la largeur de la galerie. Très rapidement la hauteur est suffisante pour se tenir debout. Le sol est rendu glissant par le mondmilche très présent dans cette partie de la cavité. Au bout d’une trentaine de mètres un ressaut de 4 m (nécessitant un équipement) aboutie dans une galerie majeure. Le contraste est grand entre la galerie d'entrée et ce collecteur.

IMG_0095.JPG

                    Le Collecteur      photo FL

Très pentue (45°en moyenne) l'on observe dés le départ les mamelons caractéristiques du clapotis du siphon qui déborde à cet endroit. Nul doute pour moi nous sommes bien dans un collecteur du style vauclusien. Compte tenu de l’altitude et de la profondeur de la cavité, les dimensions de cette galerie sont impressionnantes. L'argile rouge qui recouvre la totalité des parois est bien l'indice qui nous indique l' origine ancienne de cette formation. La progression dans ce collecteur s’arrête sur obstruction de trémie. Bien qu'aucun indice de courant d'air fut observé ce jour, il semble bien qu'une petite manipulation des blocs peut laisser espérer la découverte d'une suite jusque là impossible d'accès.

Au niveau archéo nous sommes très franchement déçus. Rien de bien évident, seul des petits fragments de charbon de bois semblent prouver que nos ancêtres sont passés par là il y a environ 4000 ans !!!!

 

Participants : Mia (des Taupes du Glandaz), Régine et François  du Geckos

 

TPST 3h 

 

Pour plus de photos clique sur ce lien link

 

 

Repost 0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 13:25

Objectif de la sortie :

poursuivre la Désobstruction

 

Compte rendu :

Il fait un temps très Font d'Urle, autrement dit 5°.

Donc nous n'avons pas beaucoup de CA dans le méandre. Trois trous sont percés par Serge et c'est le coup de massue. Je monte dégagé et perce deux autres trous, puis re coup de massue. C'est Serge maintenant qui monte dégager les blocs et entreprend de jouer de la pointe. Il faut un seau pour vider les cailloux.

 

Conclusions :

Le courant d’air est aspirant mais faible si nous n'avons pas une météo satisfaisante.

 

Participants : Serge et François

 

TPST : 4h

Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 10:10

 

Objectif de la sortie :

Initiation et désobstruction

Compte rendu :

Nous nous retrouvons tous au local sauf Léo qui est légèrement blessé et ne participera pas à notre première sortie ensemble. Le matos est embarqué et en route pour Font d'Urle. La haut un petit vent froid nous accueille. Paula débute son initiation par un petit cours sur “les courants d'air en spéléo“. Puis nous conversons un peu de géologie et également de botanique, bien que nous n'arrivons pas à définir et à donner un nom sur les fleurs qui nous entourent.

Aux Cloches, Stef et Jérome partent équiper la glacière pendant que je donne les premières indications sur le matériel et l'équipement à Paula qui est surprise par la technicité de l'équipement.

 

IMG_0064.JPG

                   Paula “vers le grand vide“   photo FL.

 

Puis c'est le grande saut. Passage en vire mise en place du descendeur (du premier coup) et descente du P29. Nous enchainons le P12 suivant et j'en profite pour compléter la formation de Jérome. Nous faisons le tour de la salle terminale et Stef et Jérome montent au sommet de l'escalade afin de dégager le dernier coup de masse de la dernière sortie. Jérome jouera de la masse et de la pointe pendant une heure. Une petite brouette à dégager. Stef s 'est engagé un peu en avant et trouve la suite intéressante et un peu plus large. Le courant d'air est bien là aspirant.

Cependant avec Paula nous débutons notre remontée par la glacière. Ce scialet se prête bien à l'initiation. Il est facile de suivre “son“ élève et de lui prodiguer tous les petits trucs qui vont bien.

Sur la plateforme d'entrée nous nous retrouvons tous pour discuter et manger. Serge et sa famille nous rejoignent. Ils se promènent sur Font d'Urle. Stef nous quitte il doit être chez lui plus tôt. Et nous redescendons à nouveau par le P29 puis le P12 que je fractionne, permettant ainsi la découverte du “passage de fractionnement“ pour Paula et Jérome qui profite de cette journée pour améliorer sa formation. Puis nous remontons par le P29 où Paula très efficace nous surprend.

Conclusions :

Pour la Désob continuons.

pour l'initiation très belle cavité.

 

Participants:

 

Paula B., Jérome, Stef et François               TPST : 3h

 

 

Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 10:02

 

Objectif de la sortie :

redécouvrir une cavité

Compte rendu :

Sur l'initiative de Pyb, nous sommes partis à la recherche d'une mystérieuse grotte vers le pas de Berriéves. Nous avons fait une très belle promenade par temps sec et pas trop chaud, sur le sentier central jusqu'au refuge de la Jasse du Play. Mais hélas nous n'avons pas trouvé la grotte. Ce sera pour la prochaine fois, car en redescendant en observant du bas le relief, nous avons mieux interprété les signes de son emplacement.

 IMG_0048.JPG

Conclusions :

paysage magnifique promenade à refaire. À suivre

 

Participants :  

                      Régine et François L avec  Mia et PYB des taupes du Glandas,

 

Repost 0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 09:54

Objectif de la sortie :

Désobstruction .

Compte rendu :

Christian est très motivé pour cette sortie. Les derniers week-end pluvieux l'ont éloigné de la spéléo. C'est la première fois pour lui qu'il découvre l'escalade que nous avons déjà entreprise depuis près d'un an maintenant. Christian fouine dans les méandres à la recherche du courant d'air. Nous décidons d'équiper l'accès au méandre supérieur. Puis nous débutons la désobstruction. Il est nécessaire de descendre dans la salle, car le coup de masse précipite des blocs à la base de la corde. Le constat est clair le courant d'air est bien présent et est aspirant.

Conclusions :

Il faut poursuivre la désobstruction.

 

Participants :

             Christian L. et François L.                         TPST : 3h30

 

Repost 0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 10:41

 


Sur deux jours  voici le compte rendu du 8 juin par François et du 9 juin par Antoine

 

IMG_9917.JPG

                                                             Le marquage photo F.Landry

 

Participants et clubs sortie du 8 juin au Brudour: Patrick et François (Geckos) + plusieurs membres du GSV, plusieurs membres de l'EDS et un membre des Splogues.

 

 Après une longue préparation sur le parking, nous entrons sous terre. Hélas une bassine bien remplie d'eau me rebute et je termine ici ma participation. Juste le temps de prendre des photos et demi tour pour moi.

 

Patrick participe activement au rééquipement des divers mains courantes et ressauts suivants.

 

 Participants et clubs sortie du 9 juin aux Anciens:  Antoine et Jérôme (Geckos) + Patrick (GSV) + Louis +Papa de Louis ( ?) + 1(EDS)

 

 

Nous nous présentons au lieu et horaire de RDV proposé la veille, soit 9h00 au parking Brudour.

Nous arrivons à 09h05 ; personne. Il nous faut monter à Chaud clapier, repérer le réseau cellulaire, et passer un coup de fil à Olivier pour se rendre compte qu’à 09h30 il en sont encore au p’tit déj, tout courbaturé de partout et pas trop envie de se remouiller… Olivier s’excuse de nous avoir oubliés. Nous trouvons tout de même 4 compères motivés pour faire un tour aux anciens avec comme objectif d’aller poser des flèches de guidage.

 

Le trou est déjà équipé d’avant ce WE. En passant on notera des boucles de fractios bien trop courtes (les 2) qui nous ralentirons un peu à la descente.

En bas de puits, j’échappe à une chute de pierre grosse comme le poing, soit poussés par un spéléo, soit tombée toute seul, il a été difficile de le dire. En tout cas, la leçon est à retenir, ne pas traîner en bas des puits si on en doutait.

Nous rejoignons le méandre, c’est une première pour chacun, et nous traversons les obstacles sans trop de soucis.

Les salles après le méandre sont magnifiques, la progression est aisée, les puits déjà équipés et le plaisir de se promener dans l’actif nous poussent à aller jusqu’à la gare de triage. Nous en faisons le tour et jetons un œil à la suite direct. L’actif se perd dans un conduit siphonnant, un méandre supérieur en parallèle permet de le retrouver une trentaine de mètre plus loin. On imagine que la suite est là.

Nous décidons de remonter, 2 personnes ayant déjà fait demi-tour quelques puits avant, la progression est rapide.

Le méandre nous joue des tours, nous sommes deux à devoir se battre avec une étroiture uniquement là pour nous perdre, et un autre doit aussi refaire un bout de chemin après un mauvais choix de trajet. Je le double sans même m’en rendre compte !

La remonté ne nous prendra que 2h30.

 

 


 

 

 

Repost 0
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 08:58

 

Objectif de la sortie :

Chercher le courant d'air

Compte rendu :

Nous commençons par équiper le puits d'entrée. Serge découvre le trou. Je débute la remontée de l'escalade. Je nettoie les petits cailloux. Serge me rejoint et je débute l'évacuation des déblais de notre dernière visite. Le passage est largement ouvert. Quelques blocs basculés dans le vide plus tard, je m'engage et jette un coup d'oeil sur la suite c'est étroit mais l'on voit sur 2m environ. Serge comme moi jette un coup d'oeil et nous concluons qu'une séance d'une dizaine de trous pour voir, nous permettra de prendre une décision. Le courant d'air est présent mais pas très violent.

P6070010.JPG équipement du puits d'entrée          photo Serge Foin

Conclusions :

Nous avons laissé équipé. Prévoir une séance de dix trous.

 

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:59

 

Par Antoine

 

Nous partons sur Fond Urle avec Thomas pour une initiation aux techniques de progressions sur corde, malgré un torticolis à peine soigné pour Thomas. Il ne peut tourner la tête qu’à 50%... c’est pire que ce que j’avais imaginé, mais sa motivation est sans faille ! Nous verrons bien sur place sans se mettre la pression, le soleil est au RDV, après ces semaines de déluge de pluie et de froid, rien que la ballade sera appréciable.

Effectivement, le plateau est baigné de soleil et de fleurs, c’est magnifique. Il reste de nombreux névés, vestiges de ce printemps merdique.

Nous rejoignons le scialet Abel pour poser le matériel puis nous faisons un crochet au scialet des Cloches pour y jeter un œil.

 

Nous rejoignons Abel et décidons de débuter la descente. Après quelques explications sur le matériel et son fonctionnement, nous entamons la descente. Tout se passe bien, Thomas a des acquis de grimpeur et il maîtrise rapidement la technique sur corde. Il apprécie la visite et nous poussons jusqu’à -50m. Après un court repas, nous remontons à la surface. Je montre quelques nœuds de base à Thomas qui se montre très curieux. Nous repartons d’Abel sous le soleil mais au loin le tonnerre gronde sur les hauts plateaux. Une marmotte nous salut et pensons qu’elle doit se réjouir de ce temps plus clément. Nous nous arrêtons au Brudour pour laver le matos et faisons une visite rapide de la grotte du Brudour.

 

Conclusions :

Sortie bien appréciable avec ce beau temps et la marmotte, Thomas est enchanté et promet de revenir !

 
Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:22

 

 

Objectif de la sortie :

Traverser au sommet du dernier puits.

 IMG_9709.JPG 

Dirk à l'équipement Photo : FL

Compte rendu :

Nous ne résistons plus à cette météo qui nous interdit toutes explorations. Nous partons un peu tard dans la journée mais bien décidés de descendre sous terre.

Après l'équipement du puits d'entrée nous sommes très rapidement à pied d'oeuvre. Dirk perceuse en main (la nouvelle) débute la traversée. Bientôt il bute sur faille totalement fermée. Il faut donc descendre, puis traverser à nouveau. Le courant d'air bien que faible, est bien présent. Enfin dernière descente pour prendre pieds sur une plateforme inclinée. Pendant la descente Dirk cherche le courant d'air. Il le trouve entre la paroi et la coulée stalagmite devant lui. Je le rejoins et cherche comme lui le CA qui en effet est bien présent dans ce petit boyau un peu plus gros que le poing qui absorbe la totalité du bras !!!!!!!

Nous sortons et rejoignons la voiture sous une averse de neige !!!!

 

Conclusions :

L'origine du courant d’air des Deux gardes est trouvé. Reste maintenant à entreprendre la désobstruction.

 

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:11

 par DIRK

 

Objectif de la sortie :Découverte d'une cavité 'classique' lors du rassemblement 'Berger' 2013, avec le spéléo qui à découvert la cavité (avec Régine et une consœur) – merci François.

 

Compte rendu : Rendez-vous à 9h à Autrans pour l'inscription de notre visite du Gampaloup pour Antoine, Jérôme et Dirk, où l'on retrouve François qui est déjà là depuis mercredi. Bonne surprise, Thomas et Jean-Philippe se joignent à nous. Et François a invité un jeune couple de canyonistes, dont pour la fille c'est la 3ième sortie spéléo. C'est donc à 8 que nous prenons le sentier bien raide qui mène à l'entrée de la cavité. François en profite pour raconter à fur à mesure l'histoire de la découverte de la cavité. Petit ramping de 3 mètres (Dis François, vous auriez pu creuser un peu plus ;-) ) pour déboucher sur un beau méandre. Quelques puits, quelques traversées et nous voici dans la salle des éclopés. Entre-temps beaucoup d'attente, car le matos de la fille doit être ajusté à plusieurs reprises. Cette salle est un vrai chaos et il y a des départs de partout, mais avec les rubalises, et François évidemment, qui connait tout cela par cœur, le cheminement est facile. Comme c'est un rassemblement, beaucoup de monde dans le trou: un jeune couple avec des acetos profite de nos arrêts pour nous dépasser, et nous rattrapons un groupe de 5 qui avancent lentement. Il est entre-temps midi trente, et c'est le temps de prendre notre casse-croûte dans la salle 'Mégaloup'. Après notre repas, le groupe de 5 qui avait continué semble revenir sur leurs pas, suivis de 3 autres mecs. Donc au lieu de descendre au fonds du puits, à côté d’une belle cascade, ils remontent tous les cordes qui les ramènent au bas de la salle Mégaloup. Et ben, j’ai pas envie d’attendre et je les croisse au fils des relais, pour enfin descendre ce magnifique puits arrosé. Et pourtant, il n’est pas si arrosé que cela, car on passe bien à côté et comme la corde est fixée en bas, on se tire hors de la flotte et on garde les pieds au sec (et la tête aussi). Après bien un quart d’heure, il y a enfin Jérôme et les autres qui suivent (ben oui, ils ont été plus patient que moi ;-) ). Je m’engage dans le méandre et suis la rivière pendant un bon moment. Et là ce passe quelque chose de bizarre avec la communication. C’est moi qui porte le kit de bouffe de Jérôme et Antoine. Mais comme on a déjà mangé, il est tout léger. Au début, je l’avais pendu à mon côté, mais cela me gênait. Du coup, je l’ai mis sur le dos. Et après 10 minutes de descente aquatique, et en pleine rêverie, je ne vois plus le kit sur mon côté : zut, j’ai perdu le kit. Je me retourne vers Jérôme qui me suis et est en haut d’une petite cascade : as-tu vu mon kit ???? et tout de suite, je remarque ma stupidité, car j’ai le kit sur le dos. Dans la foulée, je lui dis que c’est ok, … mais …. avec le vacarme de la cascade, il n’a pas entendu ma dernière phrase. Et la suite vous pouvez peut-être le deviner, je pense que c’est Antoine qui s’est taper toutes les cordes pour aller chercher le kit ‘oublié’. Je vous dis pas que j’en ai ramassé.

Avant d’atteindre le lac du tamponnoir (oui, ils ont perdu un tamponnoir dans le lac – avis aux plongeur), il faut d’abord faire une remontée, une traversée et puis un rappel avec la longe sur une corde fixée, afin d'atteindre les côtés du lac les pieds au sec. La suite est une succession de puits remontants pour enfin revenir à la salle des éclopés. François avait bien expliqué qu’il y avait un passage large et que le passage étroit avait été pris que pour la découverte des puits, mais je me le suis tapé quand même, suivi de Jérôme. Ben quoi, je dois m’exercer quand même !!!!

Retour comme on est rentré. Au dernier puits, je retrouve un compatriote, qui peine un peu à la remontée. C’est vers 16h que les premiers sortent de la cavité.

Conclusions :

 

Belle sortie club dans une belle classique découverte par François, Régine et une copine.

 

 Participants :

François L., Jérome, Antoine, Thomas,  Jan Philippe Roux et Dirk

 


 

Repost 0